Navigation

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Eden [Oracle]


Masar
avatar

Eden
Messages : 10
Date d'inscription : 24/02/2016

Eden [Oracle]
Mer 24 Fév - 2:34

Eden

Informations

☩ Prénom : Eden
Surnom : Petite peste
Age : 20 ans
Sexe : femme
Race : Masar
Faction : Masar
Origine : Santaria
Orientation Sexuelle : Hétérosexuelle

Caractère

Pacifiste dans l’âme, Eden est une femme espiègle. Grande enfant, vivant en harmonie avec la nature. Bienveillante et dotée d'une compassion normalement a tout épreuve, elle est celle qui donnera une seconde chance plutôt que d'achever un ennemi a terre. C'est forcée qu'elle a prit les armes, pour protéger des êtres chers et des valeurs importantes a ses yeux. Elle n'aime pas tuer, encore moins ordonner la mise a mort. Elle cherche toujours LA solution, celle qui lui permettra de sauver le plus de gens possible, cette troisième voie, la plus difficile. Le conflit actuel la fait grandement souffrir. Son Esprit lié est un Loup Blanc nommé Gwynbleidd, lui même guerrier. Quand Eden prend les armes c'est Loup Blanc qui s'exprime, ainsi que la magie de son épée. Elle devient alors une virtuose mortelle. Pour mieux s'effondrer de chagrin après ...

Physique

Jeune femme assez jolie. Porte une chevelure mi-longue cendrée, qu'elle relève souvent en chignon. Ses yeux sont d'un vert pétillant reflets de sa personnalité. Sa joue gauche est ornée d'une cicatrice, vestige d'un combat chèrement gagné. Ses lèvres sont charnues et pulpeuses; plus d'un a rêvé de les croquer. Sa peau est pale, son corps svelte. Pas très grande, elle est tout de même assez musclée. Sa silhouette est bien découpée; il a ce qu'il faut la où c'est nécessaire. Ni trop, ni trop peu. Adepte des tenues pratiques, elle aime le cuir et le lin. Ses couleurs sont le beige et le jaune surtout, une touche de vert ou de bleu par ci par la.

Histoire

Introduction :
Les généraux quittent la pièce. Ton souffle est rapide, cours, tu a envie d'hurler. Hurler encore et encore ta colère et ta peur a la face du monde. On vient de décider que demain, toi et tes hommes iraient au front, encore une fois. Tu n'en peux plus, de ces massacres incessants, de ses morts qui reviennent te hanter nuit après nuit. Au fond de toi, Gwynbleidd gronde. Lui non plus n'aime pas qu'on te mette en danger. Pas pour les mêmes raisons. Lui il a l'habitude de se battre, c'est pas nouveau pour lui. Tu ferme les yeux et devant toi il semble surgir. Depuis que tu es enfant, tu aime a te le représenter. Homme, les cheveux cendrés comme toi, des yeux dorés la pupille verticale. Une carrure imposante, qui te semble réconfortante. Tu l'imagine protecteur, presque paternel. C'est comme ça depuis que tu le connais. Car depuis toujours Gwynbleidd semble veiller sur toi.

Moralement épuisée, tu te redresse. Ton dos est douloureux. Mais comme toujours tu l'ignore, cette douleur. Elle est une amie maintenant, une preuve que tu es en vie. Aussi tu t'étire, simplement, baillant car il est tard. Mais tu es trop nerveuse pour te coucher. Pourtant te voila a te laisser tomber sur ton lit, aux draps froissés. Tu t'y repose rarement, en fait tu t'y tourne et retourne plus qu'autre chose. Dormir te fait peur, car tu revis sans arrêt les même scènes d'horreur. Chanceuse de toi, ce soir, car l'Esprit qui t'habite te propose de monter la garde, et de veiller sur ta nuit. Tu souris a l'invisible ami et tes prunelles vertes lentement s'affaissent. Tu t'es encore couchée toute habillée, demain tu sera toute raide dans tes vêtements froissés.

Chapitre 1 : Petite Peste:
Tes mains sont sales, tout comme ton visage. Tu es accroupie dans la boue, tout en bas des cités arbres. Ton nom, en cet age tu n'en a pas. Les autres enfants, les plus grands te bousculent et te frappent. Petite peste, voila comment ils t'appellent. Toi tu pleure souvent, car tu te sens seule. Jamais tu rends les coups. Tu n'as que huit ans, tu sais pas te battre. Tu as faim, tu vole pour te nourrir, tu te fais souvent attraper et punir pour ça. Tes yeux brillent souvent, a cause des larmes que tu retiens de ton mieux. Tu lutte tout les jours pour survivre, car la vie au sol n'est pas facile.

Orpheline tu n'a jamais connu la chaleur d'un foyer. La seule compagnie que tu a c'est celle de Loup Blanc. Tu l'appelle ainsi car pour le moment tu n'arrive pas a dire convenablement son nom. Il faut dire que "Gwynbleidd" c'est compliqué. L'Esprit s'en offusque pas, jamais. Il est avec toi depuis aussi loin que tu t'en souviens. Te murmurant a l'oreille des petits trucs et astuces.

Grace a Gwynbleidd la vie est plus facile pour toi, dans les bidonvilles de la cité arbre. Même si tu reste une petite fille sale. Tu te dis jamais que de parler a un fantôme c'est pas normal. Tu ne réalise pas que cette capacité fait de toi une Oracle. Tu t'en fout, tu cours partout, tu joue dans la boue, tu vis, heureuse et triste a la fois. Tant que ton petit ventre est plein de nourriture a la fin du jour. Tant qu tu peux enrouler ton corps dans une couverture pour ne pas avoir froid la nuit. Tu ne songe jamais a une autre vie, de toutes façons tu sais que ça sert a rien d'avoir des regrets.

Les jours s'écoulent lentement, tu commence a faire des petits boulots, porter des messages. Tu cours vite, très vite. Parfois tu as l'impression d'aller a quatre pattes tant tu va vite. Ça te fait rire, tu adore ça, courir vite. Et puis tu vois dans le noir, si bien que c'est presque mieux que de voir en plein jour. Ça t'ouvre tellement de perspectives de jeu.

Seulement tu te rends pas toujours tout de suite compte que tu t'es métamorphosée. Il te faut plusieurs fois pour que ca t'interroge. Tu connais les règles de ta culture, tu sais ce que ça signifie. L'Esprit qui habite en toi est perplexe lui aussi quand vous vous rendez compte de tout ça. Tu es une Oracle. Ça te fait peur, car on dit que les Oracles sont des nobles. Toi tu as rien de noble. Rien du tout. Tu es une enfant des rues, une Petite Peste. Alors tu t'enfuis, tu tente de jamais utiliser ton pouvoir. De jamais changer. Mais c'est trop tard car on t'a vue courant sous ta forme louveteau dans les rues. C'est un garde que tu as un jour bousculé, une miche de pain coincée entre tes crocs. Il t'a vue changer, pour redevenir enfant, accroupie a même le sol. Tu lui a jeté un regard inquiet, de tes beaux yeux verts, craignant qu'il te chipe ta pitance. Mais il était tellement abasourdit qu'il a même pas put réagir. Tu avais disparut dans les ombres des racines.

Des gens sont lancés a tes trousses. Ils t'effrayent, tu pense qu'ils veulent te tuer. Car tu es une Oracle Honteuse. Une Oracle Plébéienne. Une battue est organisée, les gens sont interrogés. Pour ceux des bas quartiers tu es une sorte de fierté. Tous, en cet instant reverrait de te déclarer comme leur enfant. Toi tu sens le danger. Ton Esprit aussi. Tu l'imagine de plus en plus souvent quand il te parle. Tu suis ses conseils et tu te cache. Gwynbleidd parfois essaye de te convaincre de te rendre, mais dans ces moments la tu te replie sur toi, en tremblant et en pleurant. Non non j'ai peur qu'on me fasse du mal.

Un matin tu as relâché ta garde. Tu as disparut pendant six jours et maintenant tu as faim. Tu es sortie de ton trou, le ventre grondant. Sous une pluie battante, tu t'es dit que jamais on te chercherait des noises. C'est pour ça que tu es entrée dans cette boulangerie. Innocente et confiante en un commerçant. Tu déposais les pièces de cuivre sur son plan de travail, trop concentrée a les compter en tirant la langue. Tu n'as pas vu le garde. C'est Gwynbleidd, en grondant, qui t'alarme. Tu as a peine le temps de crier qu'il est déjà trop tard. Te voila jetée sur l'épaule de l'homme. Il est trop fort pour toi. Il est trop fort pour l'Esprit qui vit en toi. Tout les deux vous êtes trop faibles pour le moment. Des Louveteaux. Ca n’empêche pas ton Esprit de gronder et menacer. Lui il sait se battre. Pas toi.

Tu panique en sentant que tu monte les étages qu'il t’emmène vers les hautes branches. Tu crie, il te colle une taloche. Le paysage devient teinté de vert. Tu donne des coups de pieds et tu rue. Il s'en fout et monte toujours. Tu as le vertige, tu pleure. Ça semble émouvoir un peu ton ravisseur qui te pose alors au sol et te tapote la tête. D'un geste bourru il te montre une porte. Il t'explique que la, tu aura une meilleure vie. Tu as envie de le croire, il a un sourire rassurant. Un autre homme se tient proche de la porte. Lui aussi sourit. Il s'incline devant toi. Il te parle doucement, comme a un animal sauvage. Tu hésite a le suivre. Sa main se tends vers toi. Tu la saisi. Bienvenue Oracle ... Prêt de lui, il y a un garcon, lui il a l'air content. Ses cheveux sont de la meme couleur que les tiens. Il a une allure sauvage. Il est plus vieux que toi... Il te tape l'épaule, il n'a pas encore remarqué que tu es une fille. Hey, bienvenue, je m'appelle Skull ...

Chapitre 2 : Oracle : Tes yeux se fatiguent sur un texte déjà mille fois lu. A tes cotés, un précepteur philosophe seul sur les énergies et sur l'importance de ta présence en ces lieux. Pourtant il se tient loin de toi, son nez se fronce quand il te regarde. Tu as beau vivre la depuis cinq ans maintenant tout le monde te prends encore de haut. Ton origine modeste te colle a la peau. Pourtant tu reviens a la ligne, que tu connais par cœur. Un soupir t’échappe, il agace ton maître qui finit par tourner les talons. Une fois qu'il est dehors tu file aux étagères et t'empare d'un livre de bataille. Des récits de gloires, tous plus enjolivés les uns que les autres te passionnent. Enfin plutôt le loup en toi, mais ça n'a guère d'importance, car tu dévore les histoires comme si elles étaient de sucre et de miel.  Assise dans un coin de la bibliothèque tu engloutit un a un tout les livres qui te passionnent. Tu oublie le temps, en te plongeant auprès des héros d’antan. Gwynbleidd adore ça lui aussi et parfois vous vous rejouer en pensée les plus grands défis de l'histoire, imaginant de nouvelles fins, de nouveaux moyens. Dans ces moments la ton Esprit est aussi jeune que toi, aussi fougueux qu'un adolescent de treize ans.

Et puis un jour tu te balade dans l'académie. Le sanctuaire des Oracles. D'habitude tu t'aventure pas toute seule dans son labyrinthe de connaissances, mais aujourd'hui c'est trop tentant. Tu rêves d'aventures, de quitter l'endroit. Tu rêve de voir le monde, tu rêve simplement comme une enfant. En passant devant une salle ton regard est attiré par un reflet d'argent. Sur un râtelier sont alignés des épées. Une en particulier semble te parler. Lorsque ta main la touche, tu sens le savoir t'envahir, telle une symbiose parfaite. Tes doigts se font fermes sur la garde et tu enchaîne quelques figurent en un mouvement parfait. Au fond de toi Gwynbleidd ronronne, il jubile de te voir trouver une si belle épée. Puis un maître d'arme passe par la. Il te voit, et d'abord s'effraye : Oracle, attention! Mais ta pirouette est sans faute, ton mouvement pour te tourner vers lui est félin, prétorial. Il t'observe un long moment avant de comprendre. Puis il t'explique que la lame que tu tiens est enchantée, qu'elle contient dans l'argent magique de sa lame l'expérience au combat de nombreux prédécesseurs. Toi du haut de tes treize printemps tu t'exclame que tu veut l'arme. Tu y vois un moyen pour te défaire des chaines de l'académie. Tu exprime dans le même temps l'envie d'apprendre la stratégie et les mouvement d'armée. Tu veux devenir Soldat.
Et tu sais pas dans quoi tu mets les pieds.

Car risquer un Oracle a la guerre, c'est hors de question. Alors on t'apprends la stratégie, comme tu l'a demandé. Bien au chaud. Tu es encore plus frustrée qu'avant, tu t'enferme dans un silence renfrogné au fur et a mesure des leçons.

Les années passent, et puis viennent les premières escarmouches. C'est au cours de l'une d'elle d'ailleurs que tu échoppe de ta cicatrice au visage. Car l'homme en face de toi, en plus de te traiter de putain magique a décidé de t'humilier devant tes troupes. Ta lame d'argent t'a glissé des doigts, tu t'es retrouvée sans défenses. Tu n'a pas put parer. Ton cri a retenti...

Mais depuis on te respecte, toi l'Oracle Guerrière ... Car tu te dresse pour restaurer une paix entre les tiens qui te rejettent et un peuple dont tu ne connais rien. Ton courage et ta détermination font l'admiration de tes troupes, ton nom est scandé sur les batailles ou tu te trouve.

Eden, comme le paradis perdu. Eden, comme un trésor qu'on vise mais qu'on atteint jamais. Tu as recu ce nom ton premier jour a l'académie. Le jour de ta renaissance ...  

Autre

Métier : Général/Tacticienne
Position sociale : Oracle
Point de vue politique : A la base elle est contre le conflit qui sévit. Dans les faits, elle protège les siens.
Objectifs : Préserver le plus de vies possible, des deux cotés.
Pouvoir OU Forme animal + une capacité lié à l'animal qui est sur-développé : se métamorphose en louve blanche, aux yeux verts et a l’œil gauche barré d'une estafilade. Son "don" est la Nyctalopie; c'est a dire qu'elle voit parfaitement bien dans la  nuit.
Arme/objet magique ou animal magique : Seulement une épée d'argent. Sa particularité c'est qu'elle est tellement imprégnée de magie qu'elle a absorbé le savoir de ses anciens possesseurs. Pas besoin d’être un bon bretteur, la lame fait tout pour vous.
Fiche par Awful - Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Starien
avatar

Elë Miar
Messages : 267
Date d'inscription : 11/04/2014
Age : 21

Re: Eden [Oracle]
Mer 2 Mar - 12:12

           

Validé !


           
           
Bravo, tu es validé ! Tu peux désormais te balader librement sur le forum ! Je te propose d'aller voir les demandes des autres joueurs pour des rps. Tu peux aussi en poster. Si tu as des questions, le staff et la communauté est disponible par MP ou éventuellement par la chatbox.

       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://portes-celestes.forumgratuit.be
 
Eden [Oracle]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouvelles figurines EDEN
» [Overture d'un commerce] L'Etal d'Eden
» Eden
» Eden - Erreur sur la carte du Green Mamushi
» Soirée initiation EDEN au club

Portes Célestes  :: Avant de jouer :: Biographie :: Registre des citoyens-